IBR

L´Arrêté Ministériel du 31 mai 2016 fixant des mesures de prévention, de surveillance et de lutte contre la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) est entré en vigueur le 1er juillet 2016. Sa mise en œuvre ne sera néanmoins effective qu´à partir du 1er octobre 2016. Les règles de gestion de la certification vont également évoluer. Dans l´attente des nouvelles procédures, nous continuons de gérer de la même façon.

DERMATOSE NODULAIRE CONTAGIEUSE

La Dermatose Nodulaire Contagieuse (D.N.C.) menace l´Union Européenne depuis son apparition en Grèce en août 2015.
L´évolution de la situation épidémiologique est très préoccupante. À ce jour la maladie a été identifiée en Grèce , Bulgarie, Macédoine, Monténégro, Albanie et Serbie (un suivi régulier de la situation épidémiologique est publié régulièrement sur le site de la Plateforme E.S.A.

Vous trouverez ci-dessous :

- Un article sur la maladie à paraitre dans le bulletin épidémiologique. Cet article effectue une synthèse de la situation épidémiologique actuelle et de son évolution depuis l´introduction du virus de la D.N.C.B. en Europe. Face à l´extension non maîtrisée de l´épizootie, un point est également fait sur les manifestations cliniques de la maladie et ses caractéristiques épidémiologiques (Encadré 1), ainsi qu´un rappel des dispositions réglementaires vis-à-vis de ce danger sanitaire de catégorie I (Encadré 2).

- Une instruction qui a été rendue publique par la D.G.Al. via le Bulletin Officiel. Elle demande aux services de l´État de mettre en œuvre un certain nombre d´actions d´information auprès des éleveurs et des vétérinaires et de recommandation auprès des opérateurs commerciaux et des transporteurs d´animaux.

G.D.S. France a attiré l´attention de la D.G.Al. sur la nécessité d´élaborer rapidement un dispositif réglementaire comportant des mesures précises et opérationnelles de prévention, surveillance et lutte vis-à-vis de ce danger sanitaire.

Des informations plus précises vous seront communiquées régulièrement, notamment sur le dispositif de surveillance qui est en cours d´élaboration dans le cadre de la Plateforme E.S.A. et dont la D.G.Al. a décidé le déploiement sans attendre l´avis de l'Anses qui devrait intervenir à la fin de l´année.



















ACTUALITES FCO

Deux points importants :

- Les P.C.R. faites sur les veaux à destination de l´Espagne ne sont plus prises en charge par l´État après le 30 juin 2016 ;
- Les commandes de vaccins peuvent passer directement pas les vétérinaires, sans enregistrement par les G.D.S., car nous ne sommes plus en situation de pénurie.

Avis du Groupe d´Expertise Collective d´Urgence (G.E.C.U.) - saisine Anses 2015-SA-0226 à paraître :

- L´actuelle épizootie de F.C.O. est bien une résurgence (même souche qu´en 2008 et aucune notification ailleurs dans le monde). Le virus aura probablement circulé à bas bruit dans les troupeaux de ruminants domestiques.
- La diffusion de la maladie est inéluctable, en l´absence de vaccination massive, du fait de la diffusion en tâche d´huile des culicoïdes.
- Pour éradiquer la maladie, il faudrait 3 campagnes de vaccination avec un taux minimal de couverture de 75 %, suivie d´une surveillance fiable.

Situation sanitaire :

282 foyers dont les trois quarts ont été détectés à l´occasion de tests aux mouvements. Sur 570 suspicions cliniques, seuls 13 foyers ont été confirmés.
La séroprévalence bovine globale est de 10 à 20 %, avec un maximum de 30 % dans le cœur de zone. Cela signe une circulation virale encore faible, avec peu de clinique observée.

Stratégies envisageables : la D.G.Al. présente 3 scénarii

- Statut quo avec évolution irrémédiable de la Z.I. en Z.R. et l´arrêt en 2017 d´achat des vaccins par l´État ;
- Éradication par vaccination obligatoire avec prise en charge du vaccin par État et de l´acte vaccinal par les éleveurs ;
- Vaccination défensive en bordure de Z.I. et aux frontières pour protéger nos voisins.

Le C.N.O.P.S.A.V. sera consulté par voix télématique sur cette question mais l'assistance porte déjà son choix sur le « statut quo ». La D.G.Al. confirme l'intérêt d'une approche européenne globale avec une lutte collective contre les sérotypes pathogènes de F.C.O., et une approche du « vivre avec » pour les sérotypes peu ou pas pathogènes, ce qui est la position arrêtée par le Bureau de G.D.S. France.

Vaccins : (pour télécharger le bon de commande cliquer ici)

Il n´y a plus de pénurie de vaccins. Les éleveurs peuvent donc désormais commander les doses dont ils ont besoin.

Attention à bien anticiper les délais de vaccination avant sortie de Z.R. qui sont de :

- 10 jours après la deuxième injection de Mérial
- 33 jours après l´unique injection de Calier
- 31 jours après la deuxième injection de C.Z.V. (et 20 jours pour les ovins)

Avec le vaccin C.Z.V., il faudra donc commencer à vacciner en août pour un départ en novembre !



A voir également :
Ce lien permet de consulter une page dédiée à l´information des éleveurs, des vétérinaires, des laboratoires d´analyses, des opérateurs commerciaux, des abattoirs et du public sur la fièvre catarrhale ovine dans le département de l´Allier. cliquer ici ...




Découvrez Boviclic


Accès Vétérinaire :

Accès Éleveur :

Accès Laboratoire :


Découvrez le GDS Apicole :
           

Découvrez le :

Découvrez le :

Découvrez le :